• Eglise rupestre de Vals(Ariège)

    Eglise rupestre de Vals(Ariège)

    Eglise rupestre de Vals(Ariège)

    Eglise rupestre de Vals(Ariège)

     

     

     

    Approches historiques :

      

    Les archéologues contemporains pensent qu’un culte très ancien (environ 2000 ans avant J.C.) existait à Vals (faille du rocher) tout en reconnaissant qu’il existe beaucoup d’hypothèses archéologiques.

     

    Sans l’abbé J.M. Durand, arrivé comme curé de Rieucros et desservant de Vals (en Ariège), le site de Vals n’aurait pas la notoriété qui lui est acquise… : il voulait dégager le Roc Taillat et découvre des murs… : il pensait, d’abord, à un site de sépulture de l’âge du fer : mais en fait, il s’agissait de vestiges de la protohistoire

     

    Il semble qu’un village existait, déjà vers 800 avant J.C. Les fouilles ont révélé un site très structuré avec fossé (ont été retrouvés des bois calcinés du 9, 10 éme avant J.C.) ; puis gallo-romain en contrebas. Les fouilles ont démontré qu’il y avait (très tôt) un échange avec la Méditerranée

     

    Une zone sépulcrale (parfois sur plusieurs niveaux) a été mise à jour. Peut-être une nécropole mérovingienne à Vals ? Des fouilles s'avèrent indispensables pour accréditer cette hypothèse…

     

     En 943, le village de Vals avait pour nom « Valle Pedetario ». Cette dénomination devient en 959 « Valde Petaria » (J.M. Durand d’après Gallia Christiana) « En cette moitié du Xéme siècle, la puissante abbaye bénédictine de Lagrasse acquit des biens du monastère de Camon, bénédictin lui aussi, tant à Vals, qu’à Teilhet, Mazerettes… » (J.M. Durand). Mais, F. Baby, « Vals et l’abbaye de Camon », dans le Bul. De l’Asso des Amis de Vals (mars 1980) remet en cause l’appartenance de Vals à Lagrasse, en 943 (ce qui était admis…)

     

     En 1104, l’église devint prieuré sous la dépendance de St Volusien de Foix et le restera…

     

    Si l’église comporte une base carolingienne, restructurée au 11éme (partie où il y a les peintures murales), le village s’est développé du 11éme au 13éme  (des seigneurs à Vals sont présents au 12ème) ; reprise au 14éme avec construction d’une place forte et des fossés. L’habitat autour de l’église disparaît au 16éme

    Eglise rupestre de Vals(Ariège)

    Eglise rupestre de Vals(Ariège)

    Eglise rupestre de Vals(Ariège)

    Eglise rupestre de Vals(Ariège)

    Eglise rupestre de Vals(Ariège)

     

    NB : La commune de Vals faisait partie de l’arrondissement de Pamiers en 1801 ; puis passe à celui de Foix en 1926 ; enfin dans celui de Pamiers en 1942

     

    Pour ce qui est du religieux, Vals dépend du doyenné du Pays d'Olmes-Mirepoix et du secteur paroissial de Rieucros comprenant: Arvigna, Dun, Engraviès, Le Merviel, Lapenne, Le Sautel, Lieurac, Manses, Saint-Félix de Tournegat, Teilhet, Vals, Vira, Calzan, Viviès

    Eglise rupestre de Vals(Ariège)

    Eglise rupestre de Vals(Ariège)

    Eglise rupestre de Vals(Ariège)

     

    Dédiée également à saint Loup, l’église de Vals est une des plus curieuses des Pyrénées parce qu’elle a été construite dans un immense bloc de poudingue en utilisant comme accès une faille naturelle de la roche. Son origine est ancienne, contemporaine des diverses abbayes de Foix, de Pamiers ou de Camon qui furent fondées au VIII° siècle et dont certaines furent rattachées à la grande abbaye de Lagrasse comme, précisément, Vals le fut.La première église a pu être construite par les Bénédictins qui l’installèrent dans ce rocher, en lui donnant une architecture que le sol a rendu compliquée, pour remplacer un site religieux antérieur qu’il convenait de christianiser.

    Nous pouvons déterminer ainsi une première nef et une abside rupestres du X° siècle ouvertes au sein du rocher qui en forme les parois. Des maçonneries ont dessiné de petites cha­pelles latérales très archaïques. L’abside basse et carrée a été remaniée, au début du XII° siècle quand les desser­vants de vingt-deux paroisses s’établirent, en 1104, en chanoines réguliers de Saint Volusien à Foix et agran­dirent le prieuré de Vals. L’abside fut alors surélevée, ouverte par un grand arc triomphal en plein cintre sur la nef supérieure et pour accroître la place pour des cérémonies plus solennelles les moines construisirent une autre nef romane perpendiculaire à la première, formée d’un chœur et d’une abside ronde mais située au troisième étage au-dessus de la nef primitive. Cette nouvelle nef prend vue sur l’ancienne par un grand arc roman et elle se complétait d’un clocher en forme de tour qui n’est qu’une élévation de l’abside. Ce clocher exhaussé, après le XIII° siècle, en tour de guette s’est vu accoler une tour carrée et crénelée de type militaire. Un incendie, sur la fin du XVI° siècle, entraîna une réparation sommaire de la grande nef qui a été encore surélevée au XIX°, ce qui a permis de dégager le grand arc de l’église de la tour.

     

    L’église est ainsi composée d’une nef basse voûtée en plein cintre et en maçonnerie de gros appareil terminée par une abside surélevée, à chevet plat, couverte en berceau sur arcs doubleaux.  Le rocher forme les murs du chœur mais les contreforts réunis par des arcades rondes, déformées parfois, montrent une maçonnerie du X° siècle reprise au XII°. Les bandeaux retombent sur les parements sans moulures. Tout l’ensemble de cette abside, y compris les bandeaux et leurs flancs étaient recouverts de fresques du XII° siècle.

     

    Des escaliers assurent l’accès à la nef supérieure, ou grande nef, couverte au XIX° siècle d’une voûte en plâtre. Au fond, s’alignent les arcs supportant la chapelle haute, vouée comme d’habitude à Saint Michel.  Deux arcs, l’un en plein cintre, l’autre en anse de panier et un troisième petit arc à claveaux de briques soutiennent un balcon sur lequel se dresse le grand arc roman par où la chapelle a vue sur la nef inférieure. Cette chapelle Saint Michel, voûtée en cul-de-four, a deux fenêtres étroites : l’une à double ébrasement, l’autre à meurtrière. Un bandeau, au-dessus de l’arc de l’entrée du chœur, est orné de billettes. La maçonnerie de grès, bien appareillée au XII° siècle, a été surélevée en tour demi-ronde au XIII°, puis au XIV°. Une tour carrée à créneaux a été juxtaposée à ce clocher et lui confère un aspect féodal.

    LES FRESQUES

     

    Ornant l’intrados de l’abside, elles sont d’une qualité exceptionnelle et entrent dans le groupe des fresques romanes catalanes qui ont été identifiées par Marcel DURLIAT et AINAUD de LASARTE comme étant l’œuvre d’artistes de l’atelier du Maître de Pedret. A Vals ce fresquiste a atteint sa maîtrise, tant du point de vue du dessin que des thèmes iconographiques dans ce hiératisme byzantin impersonnel si riche de spiritualité.

     

    Les fresques montrent, du nord au sud, trois aspects de la vie de Jésus : sa venue dans le monde, la période évangélique et sa gloire éternelle. Chaque phase occupe une travée entre les bandeaux. La première travée, à partir du chevet, présente une Annonciation à l’ouest et, à l’est, le bain de l’Enfant Jésus aux mains des femmes dans une cuve pédiculée tandis que Marie est couchée sous un drap somptueux. Dans la travée suivante se distinguent huit personnages à la voûte et huit autres sur les arcs. Parmi ceux de la voûte Saint Pierre et Saint André s’identifient aisément grâce aux clefs et à la croix traditionnelle. En face Saint Philippe et Saint Barthélemy. Dans la dernière travée, la plus grande, près de l’arc triomphal, le Christ en majesté dans une mandorle rouge, la main bénissante, entouré des quatre personnes vivantes de la vision de Jean pourvues de leurs ailes. Sous chaque tétramorphe se trouve un ange, puis Saint Michel et un autre archange proche du trône de Dieu ; archanges avocats, ainsi que le précise le rouleau de parchemin de la petitio ou postulatio qu’ils tiennent en main selon un symbole familier au maître catalan. Ces archanges encadrent un chérubin à six ailes marquées de sept yeux, autre thème apocalyptique.

     

    La fidélité de la figuration de la vision apocalyptique de Jean est telle que la surprise est de ne point trouver l’Épiphanie qui l’accompagne dans les scènes romanes. La fresque des mages se trouvait bien sur le mur plat de l’abside, elle a été détruite lorsque a été percée, au XVI° siècle, une fenêtre ogivale d’assez fâcheux effet en ce lieu. La Vierge absidiale y présidait dans sa majesté ; il est possible d’en deviner le visage et la coiffure. La tête du mage Balthazar est couverte d’un bonnet, c’est généralement ainsi que les peintres catalans représentaient les mages.

     

    Ce bel ensemble de fresques romanes, associé aux fresques du même atelier figurées à Saint Lizier constitue le plus authentique chef-d’œuvre de la peinture murale du début du XII° siècle du versant nord des Pyrénées qu’il ne faut d’ailleurs pas séparer des oeuvres de Catalogne.

                            (Cl. Aliquot, conservateur des Antiquités et Objets d’Art de l’Ariège, Docteur en Histoire)

    Eglise rupestre de Vals(Ariège)

    Eglise rupestre de Vals(Ariège)

     

     

    Eglise rupestre de Vals(Ariège)

    Eglise rupestre de Vals(Ariège)

    Eglise rupestre de Vals(Ariège)

    Eglise rupestre de Vals(Ariège)

    Eglise rupestre de Vals(Ariège)

    Eglise rupestre de Vals(Ariège)

     

     

     Sur la place se trouvait un ormeau dit de Sully de 12 mètres de périmètre et dont l’intérieur forme une chambre circulaire. Il s’écrase sur des voitures le 9 août 1964

             - Auprès de Vals, une énorme pierre, sur laquelle on l’on dit que les Druides faisaient leurs sacrifices

     

    -           En arrivant à Vals : vaste habitation rectangulaire flanquée d’une échauguette et fortifiée de mâchicoulis … : c’est dans ce « château » que mourut, en 1760, la comtesse de Lascaris-Vintimille, dont la tombe à inscriptions gravées se voit dans la nef de l’église de Vals

     

    -           La plupart des découvertes de l’abbé Durand (qui a travaillé avec l’abbé Bruel) se trouve au musée de la préhistoire de St Germain en Laye 

     

    -         Musée  

    Eglise rupestre de Vals(Ariège)

    Eglise rupestre de Vals(Ariège)

    Eglise rupestre de Vals(Ariège)

    Eglise rupestre de Vals(Ariège)

    Eglise rupestre de Vals(Ariège)

    Eglise rupestre de Vals(Ariège)

    Eglise rupestre de Vals(Ariège)

    Eglise rupestre de Vals(Ariège)

    Eglise rupestre de Vals(Ariège)

     

     


    2 commentaires
  • Tarascon sur Ariège, 09400    église et tour Saint Michel

    Tarascon sur Ariège, 09400    église et tour Saint Michel

    Tarascon sur Ariège, 09400    église et tour Saint Michel

    Tarascon sur Ariège, 09400    église et tour Saint Michel

    Tarascon sur Ariège, 09400    église et tour Saint Michel

    Tarascon sur Ariège, 09400    église et tour Saint Michel

    Tarascon sur Ariège, 09400    église et tour Saint Michel

    Tarascon sur Ariège, 09400    église et tour Saint Michel

    Tarascon sur Ariège, 09400    église et tour Saint Michel

    Tarascon sur Ariège, 09400    église et tour Saint Michel

    Tarascon sur Ariège, 09400    église et tour Saint Michel

    Tarascon sur Ariège, 09400    église et tour Saint Michel

    Tarascon sur Ariège, 09400    église et tour Saint Michel

    Tarascon sur Ariège, 09400    église et tour Saint Michel

    Tarascon sur Ariège, 09400    église et tour Saint Michel

    Tarascon sur Ariège, 09400    église et tour Saint Michel

    Tarascon sur Ariège, 09400    église et tour Saint Michel

    Tarascon sur Ariège, 09400    église et tour Saint Michel

    Tarascon sur Ariège, 09400    église et tour Saint Michel

    Tarascon sur Ariège, 09400    église et tour Saint Michel

    Tarascon sur Ariège, 09400    église et tour Saint Michel

    Tarascon sur Ariège, 09400    église et tour Saint Michel


    votre commentaire
  • Montferrand Lauragais 11320 partie 2 L'église Saint Pierre d'Alzonne et ses stèles discoïdales.

    Montferrand Lauragais 11320 partie 2 L'église Saint Pierre d'Alzonne et ses stèles discoïdales.

    Montferrand Lauragais 11320 partie 2 L'église Saint Pierre d'Alzonne et ses stèles discoïdales.

    Montferrand Lauragais 11320 partie 2 L'église Saint Pierre d'Alzonne et ses stèles discoïdales.

    Montferrand Lauragais 11320 partie 2 L'église Saint Pierre d'Alzonne et ses stèles discoïdales.

    Montferrand Lauragais 11320 partie 2 L'église Saint Pierre d'Alzonne et ses stèles discoïdales.

    Montferrand Lauragais 11320 partie 2 L'église Saint Pierre d'Alzonne et ses stèles discoïdales.

    Montferrand Lauragais 11320 partie 2 L'église Saint Pierre d'Alzonne et ses stèles discoïdales.

    Montferrand Lauragais 11320 partie 2 L'église Saint Pierre d'Alzonne et ses stèles discoïdales.

    Montferrand Lauragais 11320 partie 2 L'église Saint Pierre d'Alzonne et ses stèles discoïdales.

    Montferrand Lauragais 11320 partie 2 L'église Saint Pierre d'Alzonne et ses stèles discoïdales.

    Montferrand Lauragais 11320 partie 2 L'église Saint Pierre d'Alzonne et ses stèles discoïdales.

    Montferrand Lauragais 11320 partie 2 L'église Saint Pierre d'Alzonne et ses stèles discoïdales.

    Montferrand Lauragais 11320 partie 2 L'église Saint Pierre d'Alzonne et ses stèles discoïdales.

    Montferrand Lauragais 11320 partie 2 L'église Saint Pierre d'Alzonne et ses stèles discoïdales.

     

    Montferrand Lauragais 11320 partie 2 L'église Saint Pierre d'Alzonne et ses stèles discoïdales.

    Montferrand Lauragais 11320 partie 2 L'église Saint Pierre d'Alzonne et ses stèles discoïdales.

    Montferrand Lauragais 11320 partie 2 L'église Saint Pierre d'Alzonne et ses stèles discoïdales.

    Montferrand Lauragais 11320 partie 2 L'église Saint Pierre d'Alzonne et ses stèles discoïdales.

    Montferrand Lauragais 11320 partie 2 L'église Saint Pierre d'Alzonne et ses stèles discoïdales.

    Montferrand Lauragais 11320 partie 2 L'église Saint Pierre d'Alzonne et ses stèles discoïdales.

    Montferrand Lauragais 11320 partie 2 L'église Saint Pierre d'Alzonne et ses stèles discoïdales.

    Montferrand Lauragais 11320 partie 2 L'église Saint Pierre d'Alzonne et ses stèles discoïdales.

    Montferrand Lauragais 11320 partie 2 L'église Saint Pierre d'Alzonne et ses stèles discoïdales.

    Montferrand Lauragais 11320 partie 2 L'église Saint Pierre d'Alzonne et ses stèles discoïdales.


    votre commentaire
  •  

    Montferrand était à l'époque antique un important poste de douane sur la "Via Tolosa" reliant Toulouse à Narbonne. Une cité gallo-romaine s'étendait alors sur près de 12 ha. Les fouilles archéologiques ont permis de mettre à jour un certain nombre de vestiges tel que des thermes, une église paléochrétienne, et 52 sarcophages en pierre ainsi que des tombes. 
    Vraisemblablement au début une simple halte, Montferrand appelé alors "Elusio", est rapidement devenu une agglomération où transitaient des marchandises venues du monde romain et même au-delà. Des fouilles archéologiques ont permis de mettre à jour des thermes ainsi que des nécropoles du VIe siècle rassemblant non loin de 140 sépultures. La basilique, elle, nous surprend par le petit trait oriental de son abside outrepassée. 

     

    Le Château fût assiégé en 1211 par Simon de Montfort : quatorze chevaliers commandés par le comte Baudouin, gouverneur du château, frère du comte de Toulouse, tinrent tête pendant plusieurs jours aux quatorze milles hommes de l'armée des Croisées.
    "Simon surpris d'une pareille résistance et comprenant qu'il avait affaire à un capitaine expérimenté en la personne de Baudoin, prit la résolution de le gagner à quelque prix que ce fût".
    Il y réussit : Baudouin livra le château par trahison, en échange de plusieurs domaines dans le Quercy que lui donna Simon de Montfort.
    Le Comte de Toulouse put reprende Montferrand peu de temps aprés, mais Simon de Montfort s'en empara à nouveau dés le commencement de 1212. Il reste du Château-Fort une partie des remparts du sud et la porte principale. Le sentier conduisant au Château a été pavé par les Romains. Quelques vestiges d'un camp romain sont encore debout.

     Montferrand  Lauragais11320   partie 1;  Site archéologique de Peyre Clouque Saint-Pierre-d'Alzonne,

     Montferrand  Lauragais11320   partie 1;  Site archéologique de Peyre Clouque Saint-Pierre-d'Alzonne,

     Montferrand  Lauragais11320   partie 1;  Site archéologique de Peyre Clouque Saint-Pierre-d'Alzonne,

    souvenir de l'aéropostale

     Montferrand  Lauragais11320   partie 1;  Site archéologique de Peyre Clouque Saint-Pierre-d'Alzonne,

     Montferrand  Lauragais11320   partie 1;  Site archéologique de Peyre Clouque Saint-Pierre-d'Alzonne,

     Montferrand  Lauragais11320   partie 1;  Site archéologique de Peyre Clouque Saint-Pierre-d'Alzonne,

    Seuil de Naurouze,obélisque de Riquet

     Montferrand  Lauragais11320   partie 1;  Site archéologique de Peyre Clouque Saint-Pierre-d'Alzonne,

     

    -Les anciens Thermes;

     Montferrand  Lauragais11320   partie 1;  Site archéologique de Peyre Clouque Saint-Pierre-d'Alzonne,

     Montferrand  Lauragais11320   partie 1;  Site archéologique de Peyre Clouque Saint-Pierre-d'Alzonne,

     Montferrand  Lauragais11320   partie 1;  Site archéologique de Peyre Clouque Saint-Pierre-d'Alzonne,

     Montferrand  Lauragais11320   partie 1;  Site archéologique de Peyre Clouque Saint-Pierre-d'Alzonne,

     Montferrand  Lauragais11320   partie 1;  Site archéologique de Peyre Clouque Saint-Pierre-d'Alzonne,

     Montferrand  Lauragais11320   partie 1;  Site archéologique de Peyre Clouque Saint-Pierre-d'Alzonne,

     

    -La nécropole;

     Montferrand  Lauragais11320   partie 1;  Site archéologique de Peyre Clouque Saint-Pierre-d'Alzonne,

     Montferrand  Lauragais11320   partie 1;  Site archéologique de Peyre Clouque Saint-Pierre-d'Alzonne,

     Montferrand  Lauragais11320   partie 1;  Site archéologique de Peyre Clouque Saint-Pierre-d'Alzonne,

     Montferrand  Lauragais11320   partie 1;  Site archéologique de Peyre Clouque Saint-Pierre-d'Alzonne,

     Montferrand  Lauragais11320   partie 1;  Site archéologique de Peyre Clouque Saint-Pierre-d'Alzonne,

     Montferrand  Lauragais11320   partie 1;  Site archéologique de Peyre Clouque Saint-Pierre-d'Alzonne,

     Montferrand  Lauragais11320   partie 1;  Site archéologique de Peyre Clouque Saint-Pierre-d'Alzonne,

     Montferrand  Lauragais11320   partie 1;  Site archéologique de Peyre Clouque Saint-Pierre-d'Alzonne,

     Montferrand  Lauragais11320   partie 1;  Site archéologique de Peyre Clouque Saint-Pierre-d'Alzonne,

     Montferrand  Lauragais11320   partie 1;  Site archéologique de Peyre Clouque Saint-Pierre-d'Alzonne,

     Montferrand  Lauragais11320   partie 1;  Site archéologique de Peyre Clouque Saint-Pierre-d'Alzonne,

     Montferrand  Lauragais11320   partie 1;  Site archéologique de Peyre Clouque Saint-Pierre-d'Alzonne,

     Montferrand  Lauragais11320   partie 1;  Site archéologique de Peyre Clouque Saint-Pierre-d'Alzonne,

     Montferrand  Lauragais11320   partie 1;  Site archéologique de Peyre Clouque Saint-Pierre-d'Alzonne,

     


    votre commentaire
  • La Fajolle  1140 Aude ,à coté de Niort de Sault,fief des Aniort et Roquefeuil,grande famille Cathare

     

     

    Saint Gaudéric  11270 Aude Lauragais

    Lafitte Vigordane 31390    Croix issues d'un ancien cimetière Templier-Hospitalier ,Comminges

    Petite série de "N" inversés

    Saint Christaud 31310 Comminges 

    Laurac 11270 En Lauragais ,village d'origine des Seigneurs de Laurac,famille avec les Aniort de Roquefeuil ,grandes familles Cathares mais aussi Hospitalières,qui sont inumées sous l'église Hospitalière de Péxiora 

    Ancien cimetière d'Opoul Périllos 666000

    Petite série de "N" inversés

     

    Rabat Les Trois Seigneurs Ariège 09400    Les Seigneurs de Rabat étaient liés par alliance aux famille de Foix et de Péreille,ils sont présents à Montségur pendant le siège.Plusieurs membres de la famille étaient Hospitaliers et Cathares.Ils sont inhumés sous l'église Carolingienne de Rabat Les Trois Seigneurs .Ils possédaient également le château de Montréal-de-Sos

     

    Tréziers ,11230  entre Mirepoix et Limoux -http://robert.faure.pagesperso-orange.fr/TREZIERS/Seigneurs_de_treziers.htm

     

    Urs  09310 Ariège,le village d'Urs est juste à coté du château de Lordat,fief d'une grande famille Cathare,il y aurait un cimetière Cathare à Lordat où à Urs,mais on ne connait pas son emplacement éxact.La comtesse Pujol-Murat situait le tombeau de Christian Rosenkreutz à Lordat .

     

    Vals 09323 Ariège ,dalle funéraire dans l'église de Vals,Sicard de Lissac a été commandeur à Vals en 1326.La famille de Lissac possédait la seigneurie de Tersac en Comminges .Pierre Roger de Lissac fait partie des soldats qui participèrent au massacre des inquisiteurs à Avignonnet -http://lissac.09.free.fr/Lissac.09/Les_seigneurs.html


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique