• Montferrand Lauragais 11320 partie 2 L'église Saint Pierre d'Alzonne et ses stèles discoïdales.

    Montferrand Lauragais 11320 partie 2 L'église Saint Pierre d'Alzonne et ses stèles discoïdales.

    Montferrand Lauragais 11320 partie 2 L'église Saint Pierre d'Alzonne et ses stèles discoïdales.

    Montferrand Lauragais 11320 partie 2 L'église Saint Pierre d'Alzonne et ses stèles discoïdales.

    Montferrand Lauragais 11320 partie 2 L'église Saint Pierre d'Alzonne et ses stèles discoïdales.

    Montferrand Lauragais 11320 partie 2 L'église Saint Pierre d'Alzonne et ses stèles discoïdales.

    Montferrand Lauragais 11320 partie 2 L'église Saint Pierre d'Alzonne et ses stèles discoïdales.

    Montferrand Lauragais 11320 partie 2 L'église Saint Pierre d'Alzonne et ses stèles discoïdales.

    Montferrand Lauragais 11320 partie 2 L'église Saint Pierre d'Alzonne et ses stèles discoïdales.

    Montferrand Lauragais 11320 partie 2 L'église Saint Pierre d'Alzonne et ses stèles discoïdales.

    Montferrand Lauragais 11320 partie 2 L'église Saint Pierre d'Alzonne et ses stèles discoïdales.

    Montferrand Lauragais 11320 partie 2 L'église Saint Pierre d'Alzonne et ses stèles discoïdales.

    Montferrand Lauragais 11320 partie 2 L'église Saint Pierre d'Alzonne et ses stèles discoïdales.

    Montferrand Lauragais 11320 partie 2 L'église Saint Pierre d'Alzonne et ses stèles discoïdales.

    Montferrand Lauragais 11320 partie 2 L'église Saint Pierre d'Alzonne et ses stèles discoïdales.

     

    Montferrand Lauragais 11320 partie 2 L'église Saint Pierre d'Alzonne et ses stèles discoïdales.

    Montferrand Lauragais 11320 partie 2 L'église Saint Pierre d'Alzonne et ses stèles discoïdales.

    Montferrand Lauragais 11320 partie 2 L'église Saint Pierre d'Alzonne et ses stèles discoïdales.

    Montferrand Lauragais 11320 partie 2 L'église Saint Pierre d'Alzonne et ses stèles discoïdales.

    Montferrand Lauragais 11320 partie 2 L'église Saint Pierre d'Alzonne et ses stèles discoïdales.

    Montferrand Lauragais 11320 partie 2 L'église Saint Pierre d'Alzonne et ses stèles discoïdales.

    Montferrand Lauragais 11320 partie 2 L'église Saint Pierre d'Alzonne et ses stèles discoïdales.

    Montferrand Lauragais 11320 partie 2 L'église Saint Pierre d'Alzonne et ses stèles discoïdales.

    Montferrand Lauragais 11320 partie 2 L'église Saint Pierre d'Alzonne et ses stèles discoïdales.

    Montferrand Lauragais 11320 partie 2 L'église Saint Pierre d'Alzonne et ses stèles discoïdales.


    votre commentaire
  •  

    Montferrand était à l'époque antique un important poste de douane sur la "Via Tolosa" reliant Toulouse à Narbonne. Une cité gallo-romaine s'étendait alors sur près de 12 ha. Les fouilles archéologiques ont permis de mettre à jour un certain nombre de vestiges tel que des thermes, une église paléochrétienne, et 52 sarcophages en pierre ainsi que des tombes. 
    Vraisemblablement au début une simple halte, Montferrand appelé alors "Elusio", est rapidement devenu une agglomération où transitaient des marchandises venues du monde romain et même au-delà. Des fouilles archéologiques ont permis de mettre à jour des thermes ainsi que des nécropoles du VIe siècle rassemblant non loin de 140 sépultures. La basilique, elle, nous surprend par le petit trait oriental de son abside outrepassée. 

     

    Le Château fût assiégé en 1211 par Simon de Montfort : quatorze chevaliers commandés par le comte Baudouin, gouverneur du château, frère du comte de Toulouse, tinrent tête pendant plusieurs jours aux quatorze milles hommes de l'armée des Croisées.
    "Simon surpris d'une pareille résistance et comprenant qu'il avait affaire à un capitaine expérimenté en la personne de Baudoin, prit la résolution de le gagner à quelque prix que ce fût".
    Il y réussit : Baudouin livra le château par trahison, en échange de plusieurs domaines dans le Quercy que lui donna Simon de Montfort.
    Le Comte de Toulouse put reprende Montferrand peu de temps aprés, mais Simon de Montfort s'en empara à nouveau dés le commencement de 1212. Il reste du Château-Fort une partie des remparts du sud et la porte principale. Le sentier conduisant au Château a été pavé par les Romains. Quelques vestiges d'un camp romain sont encore debout.

     Montferrand  Lauragais11320   partie 1;  Site archéologique de Peyre Clouque Saint-Pierre-d'Alzonne,

     Montferrand  Lauragais11320   partie 1;  Site archéologique de Peyre Clouque Saint-Pierre-d'Alzonne,

     Montferrand  Lauragais11320   partie 1;  Site archéologique de Peyre Clouque Saint-Pierre-d'Alzonne,

    souvenir de l'aéropostale

     Montferrand  Lauragais11320   partie 1;  Site archéologique de Peyre Clouque Saint-Pierre-d'Alzonne,

     Montferrand  Lauragais11320   partie 1;  Site archéologique de Peyre Clouque Saint-Pierre-d'Alzonne,

     Montferrand  Lauragais11320   partie 1;  Site archéologique de Peyre Clouque Saint-Pierre-d'Alzonne,

    Seuil de Naurouze,obélisque de Riquet

     Montferrand  Lauragais11320   partie 1;  Site archéologique de Peyre Clouque Saint-Pierre-d'Alzonne,

     

    -Les anciens Thermes;

     Montferrand  Lauragais11320   partie 1;  Site archéologique de Peyre Clouque Saint-Pierre-d'Alzonne,

     Montferrand  Lauragais11320   partie 1;  Site archéologique de Peyre Clouque Saint-Pierre-d'Alzonne,

     Montferrand  Lauragais11320   partie 1;  Site archéologique de Peyre Clouque Saint-Pierre-d'Alzonne,

     Montferrand  Lauragais11320   partie 1;  Site archéologique de Peyre Clouque Saint-Pierre-d'Alzonne,

     Montferrand  Lauragais11320   partie 1;  Site archéologique de Peyre Clouque Saint-Pierre-d'Alzonne,

     Montferrand  Lauragais11320   partie 1;  Site archéologique de Peyre Clouque Saint-Pierre-d'Alzonne,

     

    -La nécropole;

     Montferrand  Lauragais11320   partie 1;  Site archéologique de Peyre Clouque Saint-Pierre-d'Alzonne,

     Montferrand  Lauragais11320   partie 1;  Site archéologique de Peyre Clouque Saint-Pierre-d'Alzonne,

     Montferrand  Lauragais11320   partie 1;  Site archéologique de Peyre Clouque Saint-Pierre-d'Alzonne,

     Montferrand  Lauragais11320   partie 1;  Site archéologique de Peyre Clouque Saint-Pierre-d'Alzonne,

     Montferrand  Lauragais11320   partie 1;  Site archéologique de Peyre Clouque Saint-Pierre-d'Alzonne,

     Montferrand  Lauragais11320   partie 1;  Site archéologique de Peyre Clouque Saint-Pierre-d'Alzonne,

     Montferrand  Lauragais11320   partie 1;  Site archéologique de Peyre Clouque Saint-Pierre-d'Alzonne,

     Montferrand  Lauragais11320   partie 1;  Site archéologique de Peyre Clouque Saint-Pierre-d'Alzonne,

     Montferrand  Lauragais11320   partie 1;  Site archéologique de Peyre Clouque Saint-Pierre-d'Alzonne,

     Montferrand  Lauragais11320   partie 1;  Site archéologique de Peyre Clouque Saint-Pierre-d'Alzonne,

     Montferrand  Lauragais11320   partie 1;  Site archéologique de Peyre Clouque Saint-Pierre-d'Alzonne,

     Montferrand  Lauragais11320   partie 1;  Site archéologique de Peyre Clouque Saint-Pierre-d'Alzonne,

     Montferrand  Lauragais11320   partie 1;  Site archéologique de Peyre Clouque Saint-Pierre-d'Alzonne,

     Montferrand  Lauragais11320   partie 1;  Site archéologique de Peyre Clouque Saint-Pierre-d'Alzonne,

     


    votre commentaire
  • La Fajolle  1140 Aude ,à coté de Niort de Sault,fief des Aniort et Roquefeuil,grande famille Cathare

     

     

    Saint Gaudéric  11270 Aude Lauragais

    Lafitte Vigordane 31390    Croix issues d'un ancien cimetière Templier-Hospitalier ,Comminges

    Petite série de "N" inversés

    Saint Christaud 31310 Comminges 

    Laurac 11270 En Lauragais ,village d'origine des Seigneurs de Laurac,famille avec les Aniort de Roquefeuil ,grandes familles Cathares mais aussi Hospitalières,qui sont inumées sous l'église Hospitalière de Péxiora 

    Ancien cimetière d'Opoul Périllos 666000

    Petite série de "N" inversés

     

    Rabat Les Trois Seigneurs Ariège 09400    Les Seigneurs de Rabat étaient liés par alliance aux famille de Foix et de Péreille,ils sont présents à Montségur pendant le siège.Plusieurs membres de la famille étaient Hospitaliers et Cathares.Ils sont inhumés sous l'église Carolingienne de Rabat Les Trois Seigneurs .Ils possédaient également le château de Montréal-de-Sos

     

    Tréziers ,11230  entre Mirepoix et Limoux -http://robert.faure.pagesperso-orange.fr/TREZIERS/Seigneurs_de_treziers.htm

     

    Urs  09310 Ariège,le village d'Urs est juste à coté du château de Lordat,fief d'une grande famille Cathare,il y aurait un cimetière Cathare à Lordat où à Urs,mais on ne connait pas son emplacement éxact.La comtesse Pujol-Murat situait le tombeau de Christian Rosenkreutz à Lordat .

     

    Vals 09323 Ariège ,dalle funéraire dans l'église de Vals,Sicard de Lissac a été commandeur à Vals en 1326.La famille de Lissac possédait la seigneurie de Tersac en Comminges .Pierre Roger de Lissac fait partie des soldats qui participèrent au massacre des inquisiteurs à Avignonnet -http://lissac.09.free.fr/Lissac.09/Les_seigneurs.html


    3 commentaires
  • Eglise de Lanta en Lauragais  31570  (Sainte Germaine)

    Eglise de Lanta en Lauragais  31570  (Sainte Germaine)

    Eglise de Lanta en Lauragais  31570  (Sainte Germaine)

    Eglise de Lanta en Lauragais  31570  (Sainte Germaine)

    Eglise de Lanta en Lauragais  31570  (Sainte Germaine)

    Eglise de Lanta en Lauragais  31570  (Sainte Germaine)

    Eglise de Lanta en Lauragais  31570  (Sainte Germaine)

    Eglise de Lanta en Lauragais  31570  (Sainte Germaine)

    Eglise de Lanta en Lauragais  31570  (Sainte Germaine)

    Eglise de Lanta en Lauragais  31570  (Sainte Germaine)

    Eglise de Lanta en Lauragais  31570  (Sainte Germaine)

    Eglise de Lanta en Lauragais  31570  (Sainte Germaine)

    Eglise de Lanta en Lauragais  31570  (Sainte Germaine)

    Eglise de Lanta en Lauragais  31570  (Sainte Germaine)

    Eglise de Lanta en Lauragais  31570  (Sainte Germaine)

    Eglise de Lanta en Lauragais  31570  (Sainte Germaine)

    Eglise de Lanta en Lauragais  31570  (Sainte Germaine)

    Eglise de Lanta en Lauragais  31570  (Sainte Germaine)

    Eglise de Lanta en Lauragais  31570  (Sainte Germaine)

    Eglise de Lanta en Lauragais  31570  (Sainte Germaine)

    Eglise de Lanta en Lauragais  31570  (Sainte Germaine)

    Eglise de Lanta en Lauragais  31570  (Sainte Germaine)

    Eglise de Lanta en Lauragais  31570  (Sainte Germaine)

    Eglise de Lanta en Lauragais  31570  (Sainte Germaine)

    Eglise de Lanta en Lauragais  31570  (Sainte Germaine)

    Eglise de Lanta en Lauragais  31570  (Sainte Germaine)

    Eglise de Lanta en Lauragais  31570  (Sainte Germaine)

    Eglise de Lanta en Lauragais  31570  (Sainte Germaine)

    Eglise de Lanta en Lauragais  31570  (Sainte Germaine)

    Eglise de Lanta en Lauragais  31570  (Sainte Germaine)

    Eglise de Lanta en Lauragais  31570  (Sainte Germaine)

    Eglise de Lanta en Lauragais  31570  (Sainte Germaine)

    Eglise de Lanta en Lauragais  31570  (Sainte Germaine)

    Eglise de Lanta en Lauragais  31570  (Sainte Germaine)

    Famille  Hunaud de Lanta et les comtes de comminges

     

     

     

    Armoiries 20d hunaud 20de 20lanta 1                                            CORBA HUNAUD DE LANTA 

     Lanta  ou Lantar (r final muet) (en occitan nom d’une personne germanique Lantharius .Cette orthographe a été apportée par les invasions  wisigothes ou franques.              

     Petit village de Haute Garonne situé dans les collines du Lauragais à 19 kilomètres de Toulouse

    La région de Lanta est un haut lieu du catharisme (XIIe-XIIIe siècles) et du protestantisme(XVIe-XVIIe siècles) ; la tête du catharisme repose sur la puissante famille hérétique des Hunaud de Lanta, premiers seigneurs de la communauté présents dans les textes du XIIè au XVIIè siècle.

     Ces derniers font très tôt partie des grands feudataires de la région, présents dans l'entourage des grandes familles, notamment  celle de Comminges, mais surtout celle de Toulouse de laquelle ils sont vassaux, dès 1115.

     Corba de Hunaud de Lanta née 1195, fille de la Marquesia de Fourquevaux née en 1170 et de Raymond  Hunaud de lanta dit Barbevaire ne en 1167.

    Elle  épousa Raimond de Péreille en 1215  au chateau de la Roquefixade , seigneur et chef militaire  de la citadelle cathare et rebatisseur en 1204 et son défenseur en 1244. Sa mère est fille de Bernard Amiel de Pailhes. Elle eut 5 enfants

    1 - Alpaïs, Arpaix de Péreille 1220 - mariée à Guiraud de Rabat 1215/1270

    2 - Philippa de Péreille 1224/1244 - mariée avec Pierre Roger de Mirepoix C/o Seigneur de Montségur

    3- Esclarmonde de Péreille 1225/1244

    4- Jourdan de Péreille 1225/1244

    5- Braida de Péreille 1225

     D’après le généalogiste J.B RIETSTAP, toute cette famille des Hunaud de Lanta est la tige des Pailhes et des Pallier. Ils périrent tous sur le bucher en 1244.


    2 commentaires
  • Elisabeth du Portugal;

    Fille  de Pierre III d'Aragon (vers 1239-1285) dit « le Grand », roi d'Aragon et de Sicile, et de Constance II de Sicile (1248-1302), Élisabeth était la petite-nièce de sainte Elisabeth de Hongrie dont elle portait le prénom.

    Elle épousa, le 24 juin 1282 à Trancoso, Denis 1er(1261-1325), sixième roi du Portugal (de 1279 à 1325), fils d’Alphonse III (1210-1279) et de Béatrice de Castille (1242-1303) surnommé "Le Grand", roi compétent et musicien.

    De cette union sont issus deux enfants :

     

    Le miracle des Roses;

    La  reine fut dénoncée pour ces « dissipations du trésor royal » qu'elle dépensait en aumônes et soins auprès des indigents.

    Bien que le roi, soucieux des finances de l'état, lui ait interdit de dépenser ainsi son argent, toute à ses devoirs de chrétienne, elle n'en continuait pas moins à secourir ceux qui avaient besoin de sa charité.

    Surprise un jour d'hiver par le roi, elle n'eut que le temps de cacher sa bourse sous son manteau. Le roi lui demanda avec autorité ce qu'elle dissimulait sous son manteau. La reine répondit que c'était des roses pour garnir l'autel de la chapelle quelle avait fait construire.

    Le roi répliqua qu'il n'y avait de roses en janvier et lui intima l'ordre de se découvrir immédiatement et de lui confier l'objet suspect. La reine subit sans ciller cette humiliation et devant la suite royale ouvrit son manteau laissant apparaître un magnifique bouquet de roses. Le roi, y reconnaissant un acte surnaturel, se repentit et laissa à sa femme toute liberté de gérer elle-même ses actes charitables.

    Légendaire ou historique, cet épisode de la vie de la reine du Portugal sert surtout à montrer la générosité de la souveraine à une époque où les classes sociales étaient cloisonnées. 

    Après la mort de son mari, elle se retira dans un couvent de clarisses, second ordre franciscain, à Coimbra et y mourut en 1336 en odeur de sainteté. Depuis la création en 1819 du diocèse de San Cristóbal de La Laguna a également appelé diocèse de Tenerife (îles Canaries), Saint Élisabeth est co-patrona de la même et la cathédrale du diocèse par Bula du pape Pie VII6.

    Elle fut canonisée en 1625 par le pape Urbain VIII alors que le Portugal est rattaché à la couronne espagnole sous le règne de Philippe IV d'Espagne.

     

    La reine Élisabeth est listée dans le sanctoral catholique romain, sous l'appellation « Élisabeth de Portugal ». Sa fête est fixée au 4 juillet.

    Sainte Germaine...Mais pas que!...Partie 2  Sainte Elisabeth, Elisabeth du Portugal

    Sainte Germaine...Mais pas que!...Partie 2  Sainte Elisabeth, Elisabeth du Portugal

    Sainte Germaine...Mais pas que!...Partie 2  Sainte Elisabeth, Elisabeth du Portugal

     

    Sainte Roselyne de Villeneuve;

    Roseline de Villeneuve, née en 1263 et décédée en 1329, est une moniale chartreuse française, considérée comme bienheureuse par l'Église catholiqueLiturgiquement elle est (régionalement) commémorée le 17 janvier.

    Roselyne, du latin Rossolina, ou Rossa, Rufa, fille d’Arnaud II de Villeneuve ( La maison de Villeneuve est l'une des plus grandes familles de Provence,on retrouve dans la filiation une Bertranda Montbrun,en lien avec les Pinos-Pins et le village de Montbrun Les Bains en Vaucluse ,dont les seigneurs fûrent entre autres,des Agoult Montmaur,originaires de Montauban,et que les seigneurs de Pibrac d'où est issue Sainte Germaine,portaient le nom de Montlaur ), et de Sybille de Burgolle de Sabran des Arcs (ou selon l'observatoire zététique de Giraud II de Villeneuve et d'AiglineElle fit son noviciat à Saint-André-de-Ramières près de Prébayon dans le Vaucluse puis un second noviciat à la Chartreuse Notre-Dame de Bertaud (Sainte-Marie d'Aurouse) dans les Hautes-Alpes avant d'être admise à faire profession religieuse le jour de Noël1280.Cette cousine de saint Elzéar de Sabran, est instruite par les clarisses d’Avignon;mais c’est à la Chartreuse que cette Provençale, douée du don de lire dans les consciences choisit d’entrer à 25 ans.

    Elle y vivra dans l'austérité et deviendra plus tard prieure de la Chartreuse fondée par son frère Hélion2 dans le diocèse de Fréjus, à l'abbaye de La Celle-Roubaud occupée précédemment par des Bénédictines3,4.

    Aux Arcs, la chapelle Sainte-Roseline édifiée au xie siècle a été classée monument historique en 1980. Elle abrite la dépouille de sainte Roseline qui est exposée dans une châsse en cristal et un reliquaire qui conserve ses yeux, miraculeusement préservés.

    LE MIRACLE DES ROSES;

    Roselyne est rattachée à ce que l'on appelle « Le miracle des Roses ». La généreuse fille du seigneur du village se cachait pour donner à manger aux pauvres qui la sollicitaient. Un matin, Arnaud, qui se doutait des largesses de sa fille, se cache près du cellier pour la confondre… Il ne tarde pas à la voir arriver, le tablier chargé de victuailles. Lorsqu'il lui demande de montrer le contenu de son tablier, Roseline (prenant, dit-on, Dieu à témoin) ouvre craintivement son tablier duquel dépasse une brassée de roses en lieu et place de la nourriture « subtilisée »

    Sainte Germaine...Mais pas que!...Partie 2  Sainte Elisabeth, Elisabeth du Portugal

     

    Sainte Roselyne de Villeneuve

    Sainte Germaine...Mais pas que!...Partie 2  Sainte Elisabeth, Elisabeth du Portugal

    Chappelle Sainte Roselyne des Arcs,dans le Vaucluse,où se trouve la momie de Sainte Roselyne de Villeneuve 

     

     

    Fleur d'Issendolus;

    Fleur d'Issendolussainte Fleur ou Flore, traduit de Flor, nom attesté en langue originale gasconne, était religieuse de l'ordre des Hospitaliers dans l'hôpital d'Issendolus dans le Quercy. Elle est morte en 1347. Elle est considérée comme sainte par l'Église catholique et est fêtée le 5 octobre.

    Sainte Fleur est née à Maurs en 1300 ou 1309, en Auvergne, dans la famille noble de Corbie, comptant neuf enfants. Son père s'appelait Pons de Corbie et sa mère Melhors de Merle. Fleur fit profession à l’âge de 14 ans. Elle subit les tentations mais y résista par le travail et la prière.

    Elle entra dans l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem à l’hôpital Beaulieu (commune d’Issendolus), au diocèse de Cahors, dans la Langue de Provence. Ses vertus et son humilité profonde la rendirent le modèle de ses compagnes. Elle fut favorisée de faveurs extraordinaires, et surtout de ravissements, lorsqu’elle recevait la sainte communion. Elle opéra aussi des miracles pendant sa vie et après sa mort, survenue vraisemblablement le 13 juin 1347. 13 ans après sa mort, son corps fut levé de terre et exposé à la vénération des fidèles, par ordre de l’évêque de Cahors Bertrand de Cardaillac

    Sainte Germaine...Mais pas que!...Partie 2  Sainte Elisabeth, Elisabeth du Portugal

    Sainte Germaine...Mais pas que!...Partie 2  Sainte Elisabeth, Elisabeth du Portugal


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique