• Des origines de la famille de Pinos ... (Partie 1)

     Histoire de la famille TANNE ou THANN", "PINOS", "PIIS" ou "PINS", "UPTON PINES" et TAYLOR PINES"Familles du Languedoc

    PINS ou PIIS ...

    PIIS (de) porte : "D'azur à trois pommes de pin d'or". (Branche de Guyenne). Les deux autres branches portent : "De gueules à trois pommes de pin d'or". (Un rameau de la branche de Guyenne, celui des seigneurs de Varennes-Vidaillac portait aussi : "De gueules à trois pommes de pin d'or"). Supports : deux Maures, deux anges ou deux aigles, selon les temps et les diverses localités.

    Dans le courant du XII° siècle, plusieurs membres de la famille de PINOS entrèrent de Catalogne en France. Trois branches principales vinrent s'établir en France : -

    L'une, près de Muret, en Languedoc, a donné naissance à divers rameaux tous représentés par la branche de Pins Montbrun et Aulagnières habitant le Gers. -

    Une autre s'est fixée près de Castres, la branche de Caucalières, d'où sort le rameau de Montsegou, élevé à la pairie par le roi Charles X. -

    Une autre branche s'est établie en Guyenne près de Bazas, La Réole, Agen et dans le Condomois. Ses divers rameaux se sont fondus dans celui de Puybarban auquel appartient notre famille. Selon les temps et les lieux, le nom de cette famille a subi des variations ou corruptions diverses, communes aux différentes branches établies en France, mais plus particulièrement à celles de Guyenne et à celle de l'Albigeois.

    Cette dernière (Albigeoise) a presque constamment porté le nom de Piis ou Pys depuis 1400 jusqu'en 1750. Vers la fin du règne de Louis XV, cette branche abandonna la déformation gasconne pour reprendre l'orthographe française du nom de Pins, la seule en rapport avec les armes et l'origine de la famille.

    La branche de Guyenne se préparait à suivre cet exemple lorsque Charles-Antoine de Piis, grand sénéchal du Bazadais, dut renoncer à la rectification de son nom et à sa présentation au roi préparées pour 1789 ... Il montera sur l'échafaud révolutionnaire le 4 juin 1794.Filiation :

    Pour la branche de Guienne, elle s'établit sérieusement à partir de Déodat de Pins vivant en 1200 ; on croit que lui ou son père avait épousé une fille de la maison de Foix, ce qui expliquerait que les armes se voyaient sur de nombreux édifices "à trois pommes de pin écartelées de Foix". A partir de 1100, le nom de Pins, Piis ou Pinibus se trouve de plus en plus souvent dans les archives municipales de la ville de La Réole (Gironde). Les seigneurs de Puybarban, Bassane, en Guienne, ont obtenu leur décharge de noblesse de M Desmanots (sous le nom de Piis), le 6 février 1667, et leur maintenue de M. Bazin de Bezons, le 17 septembre 1699. Ils avaient fait leurs preuves de Malte en 1450, 1499 et 1774 et ils s'occupaient de fournir leurs preuves de cour en 1789 lorsqu'éclatèrent les premiers troubles de la Révolution. Cette branche des Piis de Guienne s'éteindra avec Louis, marquis de Piis, resté sans alliance et décédé en 1891. La descendance se continue dans les familles de Verthamon, de Montesquieu et de Marcellus. Dans le "Précis sur la maison des Pins, de Pins, de Piis" il est écrit : Sous la Restauration, la comtesse de Marcellus (née Sophie de Piis) reprit les bonnes relations de son père avec la branche du Languedoc. Son vénérable et principal représentant à cette époque, Mgr Gaston de Pins, archevêque d'Amasie, se lia d'une sincère amitié avec le comte de Marcellus, alors membre de la Chambre des pairs (où le roi Charles X l'appela bientôt lui-même). Vers cette époque, le marquis de Pins-Montbrun, chef de la branche de Montbrun-Aulagnières, vint au château de La Brède visiter la famille de Montesquieu avec laquelle il était lié depuis longtemps, et, à cette occasion, il noua des rapports suivis avec le dernier descendant de la branche de Guienne, son cousin des temps carlovingiens, comme il aimait à l'appeler. Depuis Jean III, les deux patronymes Pins et Piis ont été utilisés alternativement dans les actes mais c'est tout de même l'orthographe gasconne Piis qui prévaut.

    A partir de Gérard-Scanderberg, on peut affirmer que le seul patronyme de Piis a été retenu pour notre branche. La branche du Languedoc, fixée près de Castres, branche de Caucalières, a elle aussi porté le nom de Piis puisque ce fut sous ce nom que Marc ou Marquis de Piis, baron de Caucalières, Roquefort La Bastide, près de Castres, obtint le 11 octobre 1668 sa maintenue de noblesse de M. Bazins de Bezons, intendant en Languedoc.

    (Anne de Marcellus)>Contibution de Jean de Pins

    Jean de Pins (Ecole des Chartres) à fait une thèse sur Jean de Pins, évèque et diplomate (1470-1557) qu'il a complétée par l'histoire de la famille Pins, des origines au XVI° siècle

    Il semble approuver le gros travail effectué par Anne de Marcellus .. sauf.... "qu'il n'a jamais vu qu'un Marc (ou marquis de Pins (Piis) ait été baron de Caucalières" ...

    Voilà comment il voit les filiations dans cette famille qui changea 5 ou 6 fois de nom au fil de leurs installations dans presque autant de pays...

    IX°-X° siècle : famille THANNE ou THANN traduction de "Pins" en allemand" .. Ils sont originaire de Souabe, titrés Princes et Truchsen (écuyer tranchant) du Saint-Empire

    X-XI° siècle : passage d'une branche des Thann en Catalogne, alors encore possession d'Empire ... Leur nom devient PINOS ... d'où la devise "L'un des neufs barons de Catalogne ... . Despuès Dios, la Casa de Pinos" ... Leur fief est alors "Baga", leur titre: "marquis" ... Cette branche s'éteint vers 1900 dans la famille de Hijar et de Medinaceli

    XII° siècle : une branche "PINOS" s'installe en France près de Muret et donne son nom (francisé) au village éponyme, aujourd'hui Pin-Justaret. Cette branche des PINS du Languedoc a essaimé un peu partout dans le midi.. En 1540 le neveux de Jean de PINS, l'évèque cité plus haut, était déjà à Montbrun. Cette branche des Montbrun s'est éteinte au XIX° : le nom et le titre onr été repris par des parents ... peut-être pas les plus proches ...

    XV° siècle : Passage d'une branche des PINS (de Muret ou de Montbrun) au service des Anglais. Installation notamment à Bazas (dont la cathédrale a été bâtie par un Pins), à La-Réole (dont plusieurs PINS, ou PIIS, ont été capitouls) Cette branche, très riche, devait par la rêgle du "retrait lignager", laisser les 3/4 de ses biens aux Bourbon (via Jeanne d'Albret) ... après le départ des Anglais de Guyenne (Castillon 1453) ces PIIS, naturalisés britanniques, passent en Angleterre, puis aux Etats-unis (branches des UPTON PINES, et des TAYLOR PINES

    XVII° siècle : un PINS, (et non un PIIS) fait souche à Esbjorg (Frise, Danemark)NB Promethée
    : "La maison de Pins jouissait dès le XIIe siècle d'une grande considération en Languedoc"(...)"Quoique messieurs de Pins ne prouvent point littéralement la communauté de leur origine avec la maison de ces personnages illustres, plusieurs motifs se réunissent en faveur de cette prétention"(Chérin). 


    DE PINS;
    Barons de PINOS en Espagne,et en cette qualité,l'Un des Neufs Barons de Catalogne Seigneurs de Pins,de Montbrun,de la
    Bastide,de Montsegon,Baron de Caucalières et de Roquefort,sire de Taillebourg,Seigneur de Monthurt,de Montcrabeau,de Calignac,de
    Montcassin,de Verteuile etc...en Languedoc et en Guyenne...

    6Armes;de gueules,à 3pommes de pin d'or,couronne ducale .Support;deux aigles ,lécu environné d'un manteau de gueules frangée d'or
    ,semé intérieurement de pommes de pin du même ,et semé d'une couronne princière fermée.Légende;L'un des neufs barons de Catalogne .


    La maison de PINS ,titrée l'un des neufs barons de Catalogne,honorés par Charlemagne du tître de princes,tire son origine ainsi que celle
    de Montcade ,sénéchaux héréditaires de Catalogne et grands mâitres des Royaumes d'Aragon et de Valence ,de l'illustre maison de Than-
    Waldbourg sénéchaux et grands maîtres héréditaires de l'empire ,l'une des plus anciennes dynasties princières d'Allemagne.
    Cette origine,constatée par le témoignage des historiens allemands et espagnols a été plusieurs fois diplomatiquement reconnue par les
    princes de Waldbourg,commes chefs de la branche ainée de ces trois maisons .


    EGA DE PINS

    Ega,que les historiens s'accordent à dire issu de race royale et que la maison de Waldbourg reconnait pour son premier auteur,fût maire
    du palais de Neustrie et régent de ce royaume pendant la minorité de Clovis .
    Il mourût à Clichy en 640 laissant trois fils et une fille;

    1- Archambauld (Ercembaldus)

    2-Adobalde,duc de Douay,seigneur de Marchiennes ,qui fût assassiné par les frères de sa femme ,Sainte Richtrude ,fille d'Ernold,comte de
    Gothie et de Lichia,il en avait eu deux fils et trois filles;
    A- Mauronte,duc de Douay ,mort abbé en 701

    B-Ursin

    C- Sainte Eusébie

    D- Sainte Glossine

    E- Adaissade

    3- Sigefroy,comte de Ponthieu,époux de Sainte Berthe ,et le père de;

    A- Gertrude

    B- Théodite

    C- Emma ,qui épousa Warweli,roi des Saxons

    D- Geda

    E- Gesta

    4- N.........épouse d'un seigneur puissant nommé Hermenfroy

    Archambauld de Walbourg (1) parent de Dagobert par sa mère ,fût maire du palais des trois royaumes de Neustrie,d'Austrasie et
    de Bourgogne ,et mourut après 666?Archambauld eut deux femmes;

    1) N.....

    2) Letsinde
    Ses enfants fûrent,du premier lit;1) Leudesie ,maire du palais sous Thierry III mis à mort par ordre d'Ebroim en 676,il avait épousé N...de la
    race de Sigismond ,roi de Bourgogne ,avec laquelle il fit la tige des maisons d'Autriche -Hasbourg,de Lorraine et de Bade .


    Du second,dit Babo de Waldbourg ,comte de Thann et de Wintersetten vers 680 ,fut tué au combat livré à Feilen furst,contre Charles
    Martel en 727,avait reçu le baptême par St Funcy ,il laissa trois fils:

    1) Mangold 1er auteur de la maison princière de Walsbourg
    2)Guillaume Raimon,Dapifer,auteur de la maison de Moncade,sénéchaux héréditaires puis vices rois de Catalogne ,et grand maître
    héréditaire des royaumes d'Aragon et de Valence,maison qui ne cédait à aucune autre de l'espagne en puissance et en illustrations
    politiques ,et dont le nom s'est glorieusement associé à tous les grands souvenirs de cette monarchie.

    Elle s'est divisée en 3 branches principales .

    L'ainée,devenue souverraine de la Vicomté de Béarn par le mariage contracté en 1170 entre Guillaume de Moncade ,et Marie ,vicomtesse de
    Béarnet de Gavarret ,soeur héritière du vicomte Gaston a donné plusieurs princes guerriers ,qui ont gouverné la vicomté du Béarn jusqu'en
    1290.C'est de cette branche ainée que descendait Paterno,en sicile,duc de Montalto ,de Bibona et de St Jean.

    3) Gausserand de Pinos (ou de Thann) qui batit le château de la Roca di St Jaimes ,ainsi que la ville de Baga et fût la souche de la maison
    de Pinos en Catalogne ,et Des Pins,en Languedoc .

    Guillaume Raymond Dapifer(Truchess) et Gausserand de Pinos (Thann) son frère,fûrent au nombre des neufs connus depuis sous la dénomination des NEUFS BARONS DE CATALOGNE ,qui tous,germains d'origine ,entèrent les premiers en Espagne vers l'an 714 pour combattre les Maures et anéantir leur puissance dans la péninsule .Taraffa ,chanoine de Barcelone,rapporte les noms de ces neufs preux.

    Dapifer de Moncada,Galceran Pinus,Guillaume Cervera,Guillaume Ramon Cervellas,Hughes Mataplana,Pierre Allemanus,Ramon Anglesola,Gisbert Ribelles et Brenger Roger Erill.

    L'histoire,en consignant les exploits des neufs barons de Catalogne,établit leur domaine primordial dans la distribution qui fut faite par Charlemagne lorsqu'il eut achévé l'expulsion des Maures des provinces de Terragone.

    Les terres,qui en vertu de cette répartition fûrent concédées à Galcéran II,issu de Galcéran Ier ,l'un des neufs,formèrent la baronnie de Pinos ,dont le nom est la traduction espagnole de "Thann"

    Cette baronnie,située au pied des Pyrénées ,et dont la ville de Baga construite par Galcéran Ier ,fut le chef lieu ,a été possédée en toute souverainneté n'étant soumise à aucune redevance envers les comtes de Barcelone .


    .

     

    « Du Siege périlleux Par Edwin Arlington Robinson (traduction)Eglise Templière de Montsaunès (1ère partie) »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :